Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A découvrir...

Un super podcast pour les marketeurs qui veulent de surcroît améliorer leur anglais, dont je suis absolument FAN  :

 

Business English Study

 

On y trouve tout: du cas Manchester United "How to negotiate the best deal" au cas Lego "How to survive in Business" en passant par Ray Ban "How to sell cool" Ikea, Johnny Walker, Coca Cola, Apple, Rolex, Porsche...

 

S'abonner d'urgence, et surtout télécharger & écouter tous les épisodes! Un bon moyen de passer le temps au bureau dans le métro...

RSS

FEED

26 juin 2007 2 26 /06 /juin /2007 20:08
gordon1.jpg


Vous l'avez sûrement vue, cette campagne un brin ring' en ce moment partout en affichage à Paris et sûrement ailleurs, qui a mis en avant une sorte de vieux beau bronzé, une sorte de self-made man du nom de Gordon qui a monté sa boite et projette désormais de détrôner le numéro 1 du marché : lastminute.com.


Sur cette pub, à part le vieux beau en question, que voit-on ?
 On y voit tout simplement le nom du prétendu site internet aspirant leader :
www.gordonthebest.com. Ni une, ni deux, en consommatrice un peu obnubilée par le marketing que je suis, je me suis évidemment précipitée sur ce site, qui débouche tout simplement et sans prévenir sur...le site de lastminute. Je vous avoue que je m'en doutais un peu quand même, je ne suis pas née de la dernière pluie non plus. Mais en fait je m'attendais même à un peu plus que ça. Je pensais tomber sur un site fake, avec fausses interviews et faux packages week ends / voyages délirants, la bio dudit Gordon, bref, des trucs un peu déjantés qui m'auraient fait dire : "ah, vraiment, n'est pas la meilleure agence de voyages en ligne qui veut." Je suis donc carrément restée sur ma faim, et ma première réaction a été de me dire que quand même, le niveau zéro du plan média sur internet, c'est naze. Je ne sais pas qui a signé pour ça, mais il n'a pas dû passer beaucoup de temps à fureter sur internet et à benchmarker ce qui existait.


Ca, c'était ma première réaction. S'en est suivie une seconde réflexion, car oui parfois je réfléchis
. En fait, je me suis dit que, à défaut d'être originale et riche en contenue, cette première partie de campagne (oui, en fait il y a eu une sorte de reveal ensuite, mais ça je ne le savais pas à ce moment là) avait un avantage, économique. En effet, si Lastminute avait besoin de valider et d'identifier quelque part l'impact de sa campagne, c'était un excellent moyen. Ils n'ont eu qu'à compter le nombre de gens qui comme moi sont allés se connecter à cette adresse pour atterrir ensuite sur leur site et les identifier comme consommateurs exposés à la campagne. Bon et puis c'est vrai qu'au passage on retient une chose de cette affiche - à part le bronzage de Gordon j'entends : que Lastminute est leader. Et ça, c'est toujours bon à prendre.


Depuis, a eu lieu, donc, le fameux reveal qui était formulé comme une réponse type "affichage sauvage" de Lastminute à Gordon et qui disait en substance : "non, Gordon, ce n'est pas si simple d'être le numéro, signé Lastminute.com" . Pas mal, mais pas transcendant non plus.


Bref, voilà une campagne qui avait l'air bien mal partie, qui ne se termine pas trop mal et que finalement contre toute attente on retient, c'est déjà bien. On peut pas dire la même chose de toutes les campagnes.

Partager cet article

Published by Miss Culture Marketing - dans Affichage
commenter cet article

commentaires