Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A découvrir...

Un super podcast pour les marketeurs qui veulent de surcroît améliorer leur anglais, dont je suis absolument FAN  :

 

Business English Study

 

On y trouve tout: du cas Manchester United "How to negotiate the best deal" au cas Lego "How to survive in Business" en passant par Ray Ban "How to sell cool" Ikea, Johnny Walker, Coca Cola, Apple, Rolex, Porsche...

 

S'abonner d'urgence, et surtout télécharger & écouter tous les épisodes! Un bon moyen de passer le temps au bureau dans le métro...

RSS

FEED

24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 22:26
L'autre jour, je parlais de la Saint-Valentin et de la difficulté des marques à parler DU sujet sans tomber dans le kitsch ou pire, le graveleux, et bien je crois que mon nouveau sujet en est le parfait contre-exemple ou plutôt la parfaite démonstration que c'est tout à fait possible.

Le contexte, il faut bien le dire, est plutôt porteur : retour du sexy chic - je parlais du succès de Dita Von Teese, redonnant au strip tout son éclat glamour; recherche de bien être, d'hédonisme & d'authenticité par les consommateurs ; succès d'une série comme Sex & The City ; explosion des marques comme Yoba ou Rikiel, sur un territoire jusque là occupé par 1) les hommes 2) des marques purement 'cliniques'. Je vous laisse imaginer le mélange, ça fait pas rêver...Bref, tout ça manquait sérieusement de glamour, de complicité et de romantisme, allez le mot est lâché, d'une approche féminine. Et bien, croyez-le ou pas, mais ce dont je vais vous parler vient d'un homme. 40 ans après Mai 68, c'est donc un homme qui vient donner un coup de pied dans la fourmillière et remettre en question le couple, un vrai symbole post-féministe.

"Mais de quoi parlons-nous enfin?"
(j'en vois qui se tortillent sur leur chaise : je suis trop forte, deux paragraphes et toujours autant de mystère...)

Je vous parle de la première marque de cosmétiques du plaisir. Ce n'est pas moi qui ai inventé le terme, hein, c'est le positionnement de la marque et sa tagline. Cette marque, Yesforlov, est sur le point d'être lancée en France et à l'international et va faire parler d'elle. Lancée par Christian Palix, un entrepreneur issu de la génération start-up, elle risque bien de faire trembler le monde merveilleux (et, disons-le, super lisse) du soin & de la beauté. Exit les non-dits, exit la pudeur, l'intimité va désormais s'exposer et s'assumer de manière glamour, ludique, et sélective. Yesforlov cumule les points forts, je vous laisse juger.

Petit plantage de décor :


yesforlov_logo-copie-1.jpg- un design pack, un logo et une charte graphique ultra soignés, imaginés par Philippe di Meo - accessoirement le designer de marques prestigieuses telles que Moet & Chandon. Noir, blanc, or et marquages à chaud à la pelle, les codes du luxe sont là et l'écueil de la énième marque cheap est évité. C'est valorisant pour le conso et moins moche que tous les packs qu'on a pu nous refourguer jusque là. Il était temps.

- un positionnement prix élevé, situé en moyenne entre 20 et 40 euros, ce qui a de fortes chances de faire de cette marque le summum du chic. Quoiqu'on en dise, tant qu'à taper dans le luxe, autant y aller franco, ça ne rendra le produit que plus désirable.

- un accueil plutôt favorable : à peine dévoilée, la marque a été adoubée par les spécialistes en gagnant fin 2007 le Beauty Challenger Award parmi 60 autres concepts de beauté. Il y a pire pour commencer!

- une batterie de spécialistes & scientifiques en support : sociologues, sexologues, dermatologues, bref potentiellement tout ce qui finit par -ogue, qui a un bac +12 et porte une blouse blanche. Du super lourd, c'est rassurant.

- un plan marketing à faire pâlir les plus grandes marques.
Sephora ne s'y est pas trompé (et s'y trompe rarement en terme de petite marque inconnue prête à exploser) et a signé une exclusivité jusque fin 2008. Surveillez la vitrine des Champs Elysées cette année...Et je ne parle pas de la révolution faite par la marque en terme de category management pour carrément créer une nouvelle catégorie in-store...En même temps, les produits étant de véritables ovnis, ils n'avaient pas d'autre choix. Mais l'exploit n'en reste pas moins admirable.

- une distribution pointue, centrée sur la parfumerie sélective haut-de-gamme: Sephora, Galeries Lafayette, Colette, l'Eclaireur, corner au Crazy Horse...DelicieusePoudre.jpg

- Une approche com / RP ultra pointue également puisque Yesforlov va s'appuyer cette année sur du buzz media relayé par des blogs et des opérations de marketing communautaire. De quoi rendre has been la concurrence en un claquement de doigts. Et je ne vous parle pas des petites idées malignes comme tout, tel le partenariat signé avec le groupe GM - l'un des leaders mondiaux des produits d'accueil - pour placer sur les tables de nuit des palaces et hôtels 4 et 5 étoiles, un "kit plaisir" (!) ou encore la campagne d'échantillonnage VIP de stars prévue lors d'un événement particulièrement glamour à rayonnement international...

BaisersGlacesBrulants.jpg - enfin, et c'est le coeur du sujet, une gamme large de produits innovants, sans pour autant oublier les grands classiques (revus & corrigés - c'est à dire méga glamourisés - of course). Franchement, c'est plein d'humour et pourtant totalement sérieux, et je vous parle ici de produits-que-vous-ne-vous-doutiez-même-pas-que-ça-puisse-exister. Quelques exemples? La Délicieuse Poudre Irisée (une petite houpette blanche super vintage dans une poudre blanche...comestible ! Miam, champagne & sucre glace, on se croirait dans un film de Marylin) ; le Kit de cache cache intime ; les sticks Baisers glacés / brûlants effet volcan; l'Huile de massage Affolante qui sent trop bon le fruit de la passion (mais pour cela bien entendu, ils sont allés chercher l'un des plus grands spécialistes, le nez de Thierry Mugler himself)...Tout est beau et chic, qu'on aurait bien envie de tout laisser en évidence sur la coiffeuse. Ben oui, on est des filles.


Et alors, me dites-vous, c'est quand donc le lancement de ce futur carton ??

Et ben suffit de demander : c'est le 22 Avril prochain, le jour de l'anniversaire de ma mamie. Je saurai quoi lui offrir comme ça (un châle).

Partager cet article

Published by Miss Culture Marketing - dans Plan de lancement
commenter cet article

commentaires

lolotte 27/02/2008 16:30

ah je sais comment je vais dépenser mon bon de réduction annuel chez sephora moi!j'ai hâte de découvrir la gamme!!