Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A découvrir...

Un super podcast pour les marketeurs qui veulent de surcroît améliorer leur anglais, dont je suis absolument FAN  :

 

Business English Study

 

On y trouve tout: du cas Manchester United "How to negotiate the best deal" au cas Lego "How to survive in Business" en passant par Ray Ban "How to sell cool" Ikea, Johnny Walker, Coca Cola, Apple, Rolex, Porsche...

 

S'abonner d'urgence, et surtout télécharger & écouter tous les épisodes! Un bon moyen de passer le temps au bureau dans le métro...

RSS

FEED

29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 21:56

Et oui, le 200e article, déjà. Et pour le contenu, je fais appel à une marque qui m'est chère et qui a le mérite, malgré les difficultés liées à un secteur qui fait la tête, de jouer son rôle de leader courageusement, et de continuer d'innover.

Petit retour en arrière : depuis son coup d'éclat lors du mondial de rugby, Dim s'était fait toute petite (oui, Dim est une fille, combien de fois faudra-t-il le répéter?). Pour vous rafraîchir la mémoire - et vous rincer l'oeil messieurs - je vous invite à
cliquer ici.

Elle revient donc avec ses désormais célèbres Dim Dim Girls et une campagne multi-canal initiée sur le net ce mois-ci pour le lancement de sa prochaine collection automne-hiver, intitulée 'Dance with me'. Et pour l'occasion s'est fabriquée une 'égérie' sur-mesure, Michel Vedette, un gros ringard fan de disco. Un discours soft, un ton décalé, qui surfent sur quelques bonnes tendances du moment : le film viral of course, mais aussi le culte de l'anti-héros et bien sûr le revival Disco des années 70-80 - merci la mode des couleurs criardes, des leggings (là j'en sens quelques uns déjà largués) et des brushings savamment décoiffés...on en ressortirait presque les épaulettes Angela Bower-esques!  




Avec son Dim Dance Club, Dim s'initie donc à la viralité avec toujours la proximité qu'on lui connaît - celui de la bonne copine toujours là pour dépanner (l'ensemble sexy accessible, le deuxième collant calé dans le sac à main, prêt à sauver du ridicule...) - avec cette fois une touche d'humour qu'on ne lui connaissait pas, et qui la rend encore plus cool. Je dirais même limite pointue. Parce que pour assumer le Disco, il faut avoir une sacrée confiance en soi. La revanche des trentenaires sur tous ces petits joueurs danseurs de Tekto qui n'ont pas connu les années fastes des clips kistch faisant les beaux jours du Top 50 de Marc Toesca.

L'opération sera évidemment relayée in-store (couponing, concours, primes) mais ce qui montre vraiment qu'ils sont allés au bout du concept chez Dim, c'est ce cours de Disco qui sera dispensé par Michel Vedette himself aux Galeries Lafayette le 18 septembre prochain. Et je peux vous dire que j'y serai, avec mon appareil photo.

La petite touche qui nous fait dire que nous ne nous sommes pas trompées et que Dim restera toujours Dim? La fameuse musique, fidèle au poste, quoiqu'un peu remixée pour les besoins de la campagne. Et ça c'est rassurant.

Du combat Kelloggs-Salsa / Dim-Disco, qui donc remportera le coeur des consommatrices? Je mettrais bien quelques billes sur Dim juste pour le plaisir de voir le Disco redevenir un truc hype...Et si on allait déloger tous ces jeunes à crête au Metropolis à coups de Copa Dribble, Wind Lock, et PimPup?

Quelques liens
Le site officiel du Dim Dance Club
Le making of de la campagne

Précédents articles sur Dim
Dim Up
Saga Dim
Dim moi tout de toi

Partager cet article

Published by Miss Culture Marketing - dans Marketing viral
commenter cet article

commentaires

Miss Culture Marketing 12/08/2008 11:48

je vous encourage à lire cet article du Figaro, qui décortique cette tendance pour nous :http://madame.lefigaro.fr/societe/en-kiosque/1490-beauf-is-beautiful/1bonne journée