Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A découvrir...

Un super podcast pour les marketeurs qui veulent de surcroît améliorer leur anglais, dont je suis absolument FAN  :

 

Business English Study

 

On y trouve tout: du cas Manchester United "How to negotiate the best deal" au cas Lego "How to survive in Business" en passant par Ray Ban "How to sell cool" Ikea, Johnny Walker, Coca Cola, Apple, Rolex, Porsche...

 

S'abonner d'urgence, et surtout télécharger & écouter tous les épisodes! Un bon moyen de passer le temps au bureau dans le métro...

RSS

FEED

28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 19:36

Voici une publicité diffusée actuellement à la télé américaine, pour le site Livingsocial.com 

 

 

 

 

J’aime beaucoup la réalisation: il y a beaucoup de créativité dans cette campagne, un esprit pionnier/start-up qui rend le business crédible (réactivité, capacité à proposer des deals attractifs et dans l’air du temps...) et le message est on-ne-peut plus clair.

 

Le concept est similaire à celui de groupon.com, c’est du ‘collective buying power’: les consommateurs se rassemblent pour acheter un package, un bien, une expérience (loisir, etc) à prix cassé – le produit étant disponible dans une quantité bien précise. Les offres durent généralement 1 journée, tout est éphémère: le marketing de la rareté, un bon moyen de créer la demande de toutes pièces. Vous ne pensiez pas avoir besoin de 3h de housecleaning de luxe en arrivant sur le site et pourtant, vous découvrez que si.

 

Un point intéressant : à fin Aout 2010, LivingSocial drainait déjà plus de trafic online queGroupon ( 6.8M nombre de visiteurs uniques – source ComScore Media Metrix, July 2010) bien que Groupon soit toujours bien plus gros en terme de revenu. Plus de visiteurs, moins de transformation, intéressant, non? L’une des raisons, loin d’être la principale cependant, c’est que le site LivingSocial offre une section ‘365 things to do in your city’ – élément plus de l’ordre du service que de la vente, et qui attire beaucoup de visites de curiosité.

 

Si l’on regarde du côté de Facebook, LivingSocial possède une très belle page ET application, qui est sans doute le meilleur moyen de rester en contact avec la marque et suivre les deals au quotidien.

 

En ce qui concerne la partie chiffrée:

 

-          LivingSocial a levé 39M$ l’an dernier,

-          Amazon y a investi 175M$ en Décembre dernier

-          LivingSocial espère un revenu de 100M$ cette année (source : Business Insider)

-          10M suscribers

-          89 marchés/villes

-          Valorisation estimée à 1 milliard de dollars

-          La vente de gift cards Amazon (valeur faciale $20 – vendue $10) en Janvier dernier a explosé les compteurs (plus de 1.5M de gift cards achetées) et a généré une couverture media jamais vue auparavant.

 

 

Très intéressant....Le top 5 des referring sites pour LivingSocial aujourd’hui:

 

-          Groupon = 7.2% des visiteurs de LivingSocial (!)

-          Google (20.67%)

-          Facebook (17.39%)

-          Yahoo (7.99%).

Published by Miss Culture Marketing - dans Internet
commenter cet article
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 19:42

Très intéressant schéma trouvé sur www.mashable.com, qui rappelle, si besoin il y a, à quel point Facebook et les marques ont évolué ensemble sur le plan marketing. Cela paraît presque incroyable aujourd’hui, en Novembre 2010, de se dire qu’il y a seulement 3 ans une marque comme Coca-Cola avait à peine 800 fans sur sa page (18 millions trois ans plus tard).

 

 

 The-State-of-Brands-on-Facebook - part1

 The-State-of-Brands-on-Facebook - part 2

Published by Miss Culture Marketing - dans Internet
commenter cet article
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 01:23

Voila une bien belle idée marketing et façon de partager son succès avec ses clients : pour la millionième paire de chaussure vendue en ligne sur son site, Sarenza.com a décidé de glisser dans la boîte du chanceux client un golden ticket! Et oui, c'est un peu Charlie & La Chocolaterie version 2010. Après la fameuse course de relais en escarpins organisée à Paris, le site fait preuve à nouveau de créativité et d'humour à travers une campagne complète, n'oubliant ni la radio, ni les social media (opération relayée sur leur page Facebook), ni le film viral. Je tire mon chapeau à l'équipe marketing d'ailleurs, car si beaucoup de marketeurs ont un jour eu l'idée, l'envie, que dis-je, le rêve (les marketeurs ont des rêves un peu bizarres je vous l'accorde) de monter une telle opération, tous ne l'ont pas fait, loin de là, car c'est beaucoup moins simple à faire que ça en a l'air.

Quelques infos supplémentaires sur l'opération, pour votre plus grand bonheur je le sais bien.


La millionième paire de chaussures vaut de l’or


A l’occasion de cet événement, Sarenza.com a mis en place un dispositif complet pour partager son succès avec ses clients :
- Un ticket d’or sera glissé par Stéphane Treppoz, Président de Sarenza.Com, dans la millionième boîte de chaussures achetée sur le site. Ce ticket d’or a une valeur de 5000 € : une nuit dans un hôtel branché à Paris pour le gagnant et la personne de son choix, 4000 € de chaussures à se partager, une pédicure, un shooting photo avec des professionnels… Sarenza se mettra à leurs pieds !
- 10 tickets d’argent, d’une valeur de 100 € chacun, seront glissés au hasard dans les commandes passées entre le 16 mars et le 17 avril. Alors malgré l’envie d’arracher le paquet pour essayer ses nouvelles chaussures tout de suite… il est recommandé d’ouvrir sa commande avec prudence pour ne pas passer à côté du ticket gagnant !
- Un jeu accessible à tous, sur le principe de "l’instant gagnant" où l’internaute doit choisir entre trois boîtes, permettra de gagner de nombreux « tickets chaussures » sur la home page du site.


Et voici le film mis en ligne sur DailyMotion


 

Enfin, quelques infos additionnelles sur Sarenza.com


Le site propose plus de 10 000 références différentes qui représentent 300 000 paires de chaussures en stock dans son entrepôt aux portes de Paris.


* Un service inégalé sur Internet qui génère une satisfaction client exceptionnelle de 94 % d’intentions de réachat (source FIA-NET) avec :
‐ l’expédition le jour même de toute commande passée avant 14h,
‐ la livraison, l’échange ou le retour gratuits par Colissimo et dans l’un des 3 500 points du réseau Kiala,
- et de nombreux services complémentaires : l’essayage à domicile, la livraison express par coursier à vélo, etc.,
‐ jusqu’à 100 jours pour retourner ses chaussures si on s’est trompé et se faire rembourser en cash.


* Une démarche de prescripteur : Sarenza.com met en avant les marques qui feront les tendances de la saison et lance de jeunes créateurs de talent qui ont besoin de se faire connaître. Cette saison il y a presque 40 nouvelles marques dans la collection de Sarenza.com parmi lesquelles de jeunes créateurs tels Annabelle Winship, ou des marques très connues à l’étranger et encore inconnues en France, comme Vagabond.

 

* Créé fin 2005, Sarenza.com est le plus grand magasin de chaussures et accessoires sur Internet en France. Il propose un choix de plus de 300 marques en vente (chaussures et sacs). Tous les produits présentés sur le site sont en stock à l’entrepôt ce qui représente plus de 10 000 références différentes soit près de 300 000 produits. La société a réalisé un chiffre d’affaires 2009 de 40 millions d’euros, emploie actuellement 45 salariés. Elle a déjà vendu près d'un million de paires de chaussures depuis son lancement. Le site Sarenza.com comptabilise quant à lui 3 900 000 visiteurs uniques en janvier 2010 (source Nielsen Médiamétrie NetRatings). A la date du 16 mars 2010 sur 120 420 internautes ayant acheté sur Sarenza.com et répondu au questionnaire FIA-NET, 94 % ont déclaré vouloir commander à nouveau. Sarenza.com, le grand magasin de chaussures en ligne, vend des chaussures pour Homme, femmes et enfants.

Published by Miss Culture Marketing - dans Internet
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 23:12

BARBIE ROCKEUSEElle a beau avoir fêté ses 50 ans cette année, Barbie est IN, oui, et pas uniquement parce qu’elle a eu sa paire de Louboutin rien qu’a elle...

 

Via le site http://www.barbie.com/vote/, Barbie (enfin l’équipe marketing de Mattel oui bon allez-y brisez le rêve de milliers de filles) nous propose de choisir son futur métier. So exciting ! C’est certes légèrement connoté 2006-2007 mais on ne va quand même pas lui reprocher de se lancer dans le marketing participatif.

 

Coté modernité, on peut d’ailleurs dire qu’elle s’est bien émancipée depuis le temps. On a vu défiler un sacré paquet de Barbies: Astronaute, Championne Olympique, Fashionista (oui c’est un métier monsieur), Hôtesse de l’air, pilote de F1, tout  y  est passé.

 

Et je vous le donne en mille, en 2010 voila Barbie qui revient au top, nous prouvant ainsi qu’elle vit plus que jamais avec son époque, en nous proposant de choisir parmi les métiers suivants : environnementaliste, chirurgien, architecte, journaliste reporter ou encore ingénieure informaticienne. Ingénieure informaticienne ! Incroyable, moi qui croyais que Barbie n’avait pas de cerveau.  

 

L’idée est simple mais plutôt sympa, d’autant plus que pour l’occasion Barbie a accordé une interview exclusive au Monde.fr, hilarante, dans laquelle elle tacle gentiment Ken, incapable parait-il de se servir d’un ordinateur. Ah bravo Ken. Pour lire l’interview, c’est ici.

 

Les résultats sont prévus sur le site le 12 Février prochain. J’avoue avoir donné mon vote a la carrière informatique, j’aimerais bien voir ca tiens.

 

Et pour la rigolade, allez jeter un œil au CV de Barbie, retraçant toutes les magnifiques carrières qu’elle a eues. C’est ici.

Published by Miss Culture Marketing - dans Internet
commenter cet article
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 17:55

Voici un nouvel article, pour un nouveau site communautaire a vu le jour il y a peu - un de plus ! me direz-vous - mais l'originalité de ce dernier vient du fait qu'il a été lancé par une grande compagnie aérienne, Air France/ KLM pour ne pas les citer. Après l'étape du programme de fidélisation classique (Flying Blue), ils passent donc à la vitesse supérieure avec un site communautaire, ou plutôt un véritable réseau social, destiné à leurs clients : www.bluenity.com





A mi-chemin entre plusieurs concepts, notamment un Lonely Planet, un Facebook / Small World et une agence de rencontre en vol (pour que l'expression s'envoyer en l'air prenne vraiment toute sa dimension?) il propose un service tout à fait original, à savoir la mise en partage d'informations sur les vols qu'on va prendre ou sur les villes ou pays qu'on a visités. Histoire de s'assurer que l'on va trouver une personne sympa à côté de qui s'asseoir si on a en projet de partir au bout du monde avec Air France, quelqu'un qui aura les mêmes affinités (professionnelles ou personnelles, après c'est vous qui voyez...). Ou bien pour prendre des infos sur les endroits à visiter là bas (pour y rencontrer des gens qui vous ressemblent, évidemment). Ou encore pour partager un taxi à l'arrivée. En revanche si votre avion a du retard ou que votre vol est annulé, il faudra continuer à aller au guichet.


Bref, on entre donc son profil - perso, pro, pays visités, vols en projet, aéroports favoris, la classe sur laquelle on voyage généralement, etc - et en un tour de clic on fait partie d'une nouvelle famille.

Si vous n'aviez pas d'amis au 20e siècle, rassurez-vous maintenant vous en aurez plein, partout dans le monde. Voire trop, j'en entends certains d'ici. De nouvelles histoires verront peut-être le jour ("raconte moi mamie le jour où tu as rencontré papi dans l'avion" / "faut que je te raconte comment j'ai décroché un job dans le Paris - Hong-Kong"). Les vols seront peut-être moins longs et l'attachement à la marque Air France plus fort.


Avec 75M de personnes voyageant chaque année sur Air France et plus de 15M d'abonnés Flying Blue, il y a de quoi bâtir un gros succès : en effet, même si on reste bien loin des 140M de Facebook addicts, à 15 milliards de dollars les 140M d'abonnés ça nous fait un Bluenity à 1,5 milliard, même à la grosse louche c'est pas rien. De plus, de nombreuses applications étant encore à venir (iPhones, etc) la marge de croissance & le potentiel non exploité de ce réseau semblent énorme. Evidemment, il faut accepter d'éparpiller à nouveau quelques infos précieuses, qui permettront éventuellement à des gens bien intentionnés de raconter votre vie en détail sur le net...

 

Ce qui serait pas mal, pour les geek comme moi, ce serait de proposer des miles qualifiants pour les personnes qui contribuent le plus à alimenter et faire vivre ce genre de plateforme...enfin je dis ça, je n'arrive déjà pas à alimenter mon blog comme je le voudrais. Ou alors le wi-fi dans l'avion? Allez, s'il vous plaît...


A quand le réseau social SNCF (qui a toujours deux trains de retard, pardonnez le jeu de mots moisi - l'idTGV étant plus de l'ordre du concept que du concret) ? Parce que moi, si je ne prends pas Air France tous le jours, en revanche le Paris-Reims à côté de Luis Fernandez...

 

Merci à Madame A. pour l'info!

Published by Miss Culture Marketing - dans Internet
commenter cet article
16 août 2008 6 16 /08 /août /2008 20:30

L'article d'aujourd'hui est à mi-chemin entre le bon concept marketing 2.0 et le bon plan conso.

Le contexte ? Assez classique en somme. On clique sur une belle bannière sncf qui clignote comme une guirlande de Noël, on s'enflamme, on finit par se laisser convaincre d'acheter un aller-retour en Prem's sur le site sncf qui nous dit qu'à ce prix c'est imbattable (forcément, en situation de monopole...). Il est tard, on ne fait pas attention, attiré par le gain que représente cette occase. Seul hic : le Prem's est par définition non échangeable et non remboursable. Mais bon, on se dit qu'on sait ce qu'on fait et puis que la bonne affaire justifie largement le risque.

Oui mais non. Au final, qu'est-ce qu'il se passe, hein? JE VOUS LE DEMANDE. Et bien dans le meilleur des cas, on est coincé au bureau à cause du fameux dossier moisi du vendredi après midi qui nous tombe dessus sans crier gare. Dans le pire des cas on chope la varicelle à l'âge de vingt-huit ans en plein mois de juillet et on est mis en quarantaine par son médecin (mais de toutes façons on avait plus très envie de sortir avec cette face de confetti). Dans les deux cas, le résultat est le même : on ne peut plus prendre le train, le billet est perdu, et on se retrouve grosjean comme devant comme qui dirait. Avec sa face de confetti en prime.

Là si on a du temps et de l'argent à perdre, on tente la hotline sncf. Et là après dix minutes d'attente enfin une marie josiane répond d'un ton suffisant qu'elle ne peut rien faire. Voilà. C'est fini. On a perdu beaucoup d'énergie, de temps et d'argent. Tout ça pour grapiller quelques euros sur un billet qui est de toutes manière hors-de-prix - encore une fois, merci le monopole.

Face à cela, des consommateurs plus motivés (ou plus énervés) que d'autres se sont organisés.

Ils ont tiré profit du meilleur du web 2.0 pour créer une plateforme de revente de Prem's, appelée www.trocdesprems.com.

Le plus drôle, c'est qu'ils ont presque repris la typo de Prem's pour leur logo, et ça c'est un beau pied de nez!

On remplit les champs d'information, on scanne les billets (plus vendeur), on propose un  égal ou inférieur au prix du billet et c'est parti. Vendeur et acheteurs se cherchent et se contactent. L'idéal est que le billet soit anonyme pour ne pas risquer d'encourir une amende. Le business model? La publicité, tout simplement. La plateforme reste en retrait et laisse les internautes s'arranger entre eux. Au final : des billets moins chers pour tout le monde et plus de flexibilité. On peut acheter plus tôt dans l'année, et donc à prix plus raisonnable puisqu'on peut espérer les revendre si besoin. 

Les consommateurs ont pris leur revanche. Le marché parallèle idéal : marché d'occasion mais pas marché noir.

Published by Miss Culture Marketing - dans Internet
commenter cet article
18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 22:20

Campagne Louis Vuitton Journeys (Septembre 2007)
Agence : Ogilvy & Mather
Photographe : Annie Leibovitz

Légendes

L'amour est sans doute le plus beau des voyages.

LOUIS-VUITTON-AGASSI-VOYAGE-copie-2.JPG


Etre chez soi ce n'est pas un endroit, c'est un sentiment.

LOUIS-VUITTON-DENEUVE-VOYAGE-copie-1.JPG


Voyage-t-on pour découvrir le monde ou pour le changer?

LOUIS-VUITTON-GORBATCHEV-VOYAGE-copie-1.JPG

Un retour aux sources
 
Louis Vuitton, le layetier-emballeur-malletier qui accompagne les voyages depuis 1854, revient avec cette campagne à l'ADN de la marque. Mikhaïl Gorbatchev dans une berline, devant le mur de Berlin avec un sac Keepall à ses côtés. Le couple Graf-Agassi dans une chambre d'hôtel. Catherine Deneuve sur un quai de gare. Quatre égéries, ayant marqué leur époque, que tout oppose en apparence, mais que Louis Vuitton a décidé de rassembler autour du thème du voyage et de son célèbre monogramme. Mais plus que des photos de voyages, ce sont de véritables carnets de voyage que la marque a saisi. Une photo, une histoire. Une manière de sortir des seuls supports Mode et de s'ouvrir à d'autres plus économiques ou institutionnels.

Tradition et modernité

Pour marquer son retour aux sources, la marque a lancé sa nouvelle campagne sur Internet, et a fait notamment appel à quelques bloggeurs auxquels elle a donné un accès privilégié au site internet quelques jours avant son lancement officiel, qui avait lieu le 30 Août dernier (
http://journeys.louisvuitton.com).

 
Published by Miss Culture Marketing - dans Internet
commenter cet article
22 juillet 2007 7 22 /07 /juillet /2007 20:44

Particulièrement actif quand l'été arrive, le groupe Bel a lancé la semaine dernière sa campagne Apericube. En parallèle du Tour de France, investi chaque année par La Vache Qui Rit, Apericube a donc profité de l'été pour dévoiler son nouveau site internet. Développé par Nextédia (groupe multi-agences dont j'avais déjà eu l'occasion de parler - cliquer ici pour lire l'article) le site présente les nouvelles références, un super contest photo de l'apéro le plus drôle (the sky the limit, comme on dit...) ainsi qu'un concours avec 1000€ à la clé, dont le principe est, grosso modo, de deviner la température exacte qu'il fera à Vesouls le 5 Août 2007 à 19h49 (fonctionne aussi avec d'autres villes plus sexy).


SITE-APERICUBE.jpg


On l'a déjà vu à plein de reprises, la tendance dans l'univers impitoyable de la grande conso est au mini site dédié mono-marque, relayant les opérations promo magasins et présentant en quelques lignes l'actualité produit de la marque. Ainsi, le jeu initialement développé on-pack renvoie presque toujours le conso vers le mini-site sur lequel celui-ci découvre les nouvelles références et parfois quelques widgets. Un outil qui permet donc de créer la demande, mais avant tout un prétexte hyper efficace pour se créer ni vu ni connu une base de données conso de malade en quelques semaines...A eux ensuite de la faire vivre et de l'utiliser le mieux possible histoire de rentabiliser cette première étape.


Au final le site, agréable, ludique mais peu chargé en contenu, a l'air d'être en ligne avec le positionnement d'une marque comme Apéricube, populaire & sans prétention. Il fera certainement son office en drainant la cible qu'il faut. Quelle sera la prochaine étape d'Apéricube? CRM? E-mailing? Un sujet ma foi passionnant à suivre absolument à l'automne...Même si, avouons-le, la grande question qui nous taraude tous étant quand même la suivante :  quand aura-t-on enfin l'autre moitié des questions qui sont à l'intérieur des Apéricube??

Published by Miss Culture Marketing - dans Internet
commenter cet article
1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 11:08
Pour lancer sa nouvelle gamme de produits aux US (Beyond Brunette & Blonde Bombshell), Sunsilk n'a pas lésiné sur les moyens Internet. La marque a lancé pour l'occasion un site dédié intitulé www.colorshowdown.com dont le principe est simple : d'emblée, tu annonces la couleur (brunette ou blonde), tu choisis ton camp. C'est corporate, hein, il ne faut donc pas hésiter à sortir les griffes pour booster le score de l'équipe. La moindre chose que l'on fait sur le site peut rapporter des points: nombres de pages et/ou vidéos vues, réponses aux sondages, participation aux jeux ... Tu peux recruter pour ton camp en faisant rappliquer tes copines. Et bien sûr, question d'émulation, le score de chaque équipe est affiché en haut de la homepage en temps réel. Devinez quoi? Les brunettes sont en tête ! (Mais ce n'est pas grâce à moi, non pas parce que je suis blonde, mais parce que je me suis fait laminée par une blonde au combat...).


Plus sérieusement : le site est remarquablement bien réalisé, avec un goût du détail impressionnant et des effets qui lui donnent un côté très moderne. En revanche, carton rouge sur le choix des vidéos des hairapy guys et des démos produits, qui sont le comble du kitsch américain : humour potache, esthétisme à mi chemin entre Côte Ouest et Gemey Maybelline ...Mais bon, je veux bien croire que c'est ce qui fonctionne sur le marché US...


D'ailleurs, en allant sur le site-mère www.gethairapy.com, on peut rencontrer les fameux hairapy guys, Ethan, Robbie et Micah. Déjà rien que dans le choix des prénoms ça sent la pop à fond. Ensuite il suffit de jeter un oeil à leur tenue vestimentaire pour ancrer rapidement la marque dans la tranche 14-25. L'univers de référence de la cible? H&M, MTV, Pop Idol, Queer, blogs, John Frieda, et Drôles de Dames pour l'inspiration brushing...


Bref si tu as entre 14 et 25 ans mais plutôt 14 que 25, que tu kiffes MTV, que tu as un blog avec tes copines et que tu te brosses les cheveux au moins 2 fois par jour, ce site est fait pour toi. C'est bon, j'ai fait mon job : j'y suis allée et j'ai recruté une copine brunette...Comment ça je n'ai plus 25 ans?

Published by Miss Culture Marketing - dans Internet
commenter cet article
16 mars 2007 5 16 /03 /mars /2007 09:52

Pub TV Leroy Merlin sur les écrans fin Mars (spot : agence Kuryo)

Pour le lancement du site www.toutrenover.com (développement : agence PeoLeo)

Plus d'excuse maintenant pour appeler le beau-frère ou LE pote qui s'y connaît en bricolage. Leroy Merlin, qui avait déjà un site marchand pratique avec ses fiches conseils et ses forums, lance une nouvelle solution en ligne: www.toutrenover.com.

 

Désormais, ce sont de véritables cours, dispensés par des profs plutôt dynamiques, vidéos à l'appui. Maintenant poser une cloison n'a plus aucun secret pour moi (vue la surface de mon appart ça ne me sert à rien de savoir poser une cloison aujourd'hui je suis d'accord, mais je ne désespère pas d'avoir un jour ce genre de problème existentiel). Le résultat est ludique, l'approche pédagogique, bref, le site fait l'unanimité sur le web. Au fur et à mesure des cours on a la possibilité de sélectionner les éléments nécessaires pour les travaux et de s'imprimer sa liste de courses.

 

Un regret: à date, pas de lien direct vers le site marchand, ce qui est un peu dommage car on aimerait bien que cette liste soit automatiquement convertie en panier d'achat. Le contenu peut également encore être étoffé je pense.

Leroy Merlin milite donc désormais pour le gros-oeuvre fait maison : après avoir fait un tour sur le site, l'envie y est. Il ne nous reste plus qu'à trouver le temps et l'argent.

Published by Miss Culture Marketing - dans Internet
commenter cet article